Périple en forêt boréale avec Lise Watier

Lise Watier lance en février Age Prevention Supreme, une toute nouvelle gamme de produits mettant en vedette un ingrédient bien de chez nous: le Thé du Labrador. En novembre dernier, la compagnie a convié quelques journalistes beauté, dont moi, à un super périple au Saguenay afin de découvrir ces nouveaux alliés jeunesse ainsi que les mille et une vertus de la région.

© Karyne Gagné Photos

Une promenade dans les bois

Notre voyage a débuté par une randonnée dans la forêt boréale, à l’endroit où la Coopérative forestière Fernand-Boileau cultive le Ledum, alias Thé du Labrador, nécessaire à la concoction des nouveaux produits Lise Watier.

 

Claude, un Innu de la région, nous attendait au pied d’une magnifique chute gelée avec un savoureux Thé du Labrador et un pain conçu à partir de ce précieux ingrédient.

 

La médecine amérindienne est vieille de quelque 3000 ans, soit l’équivalent de la médecine chinoise. Les ancêtres innus connaissaient à l’époque quelque 400 plantes médicinales dans la forêt boréale. C’est toutefois une tradition orale qui se perd, les doyens se montrant de plus en plus réticents à l’idée de partager leur savoir avec les plus jeunes.

 

Parmi les petites merveilles offertes par la forêt boérale se glisse donc le Thé du Labrador qui, en plus de ses incroyables propriétés antioxydantes, cumule nombre d’avantages:

 

  • Aide à combattre l’acné;
  • Soutient le foie et les poumons;
  • Possède des propriétés astringentes;
  • Soulage les rhumatismes.
 
 
Cours Ledum 101
 


Après un succulent repas au Victoria Bistro avec magnifique vue sur le Fjord du Saguenay, direction les laboratoires de recherche de l’UQAC en compagnie des chercheurs André Pichette et Jean Legault.

Dr Jean Legault, Daphné Mollot et Dr André Pichette

«Une des premières choses que l’on doit faire, c’est extraire les produits présents dans les plantes, communément appelés les produits naturels. Ici, en ce qui concerne le Ledum, on fait macérer les feuilles, broyées au préalable, dans un solvant. C’est comme faire du thé à la maison! On obtient un extrait qui a une certaine complexité chimique», explique Dr Pichette.

 

Les chercheurs évaporent le solvant et font des purifications grossières sur l’extrait brut de Thé du Labrador ainsi obtenu. Viennent ensuite les méthodes de qualification au niveau chimique et au niveau de l’activité biologique afin de s’assurer que l’extrait a un niveau d’efficacité tel qu’attendu et déterminé au préalable avec le groupe Lise Watier. «C’est essentiel que les produits actifs soient présents en bonne concentration dans les produits.»

 

Une fois les produits extraits, les chercheurs les testent de manière stérile, dans une hotte à flux laminaire, sur des cellules humaines.

 

On décongèle au départ les cellules, conservées dans ce contenant d’azote liquide à -194 °C! Elles peuvent ainsi être maintenues congelées très longtemps. Ces quelque deux millions de cellules sont ensuite cultivées dans des flasques disposées dans un incubateur à CO2  à température contrôlée, soit 37 °C, température du corps.

 

«C’est dans ce genre de contenant qu’on fait pousser les fibroblastes de peau. Pourquoi ces derniers intéressent beaucoup le domaine cosméceutique? Parce qu’ils produisent deux protéines essentielles de la peau: le collagène et l’élastine. Le collagène a un rôle structurant, ce qui donne la structure à la peau, et l’élastine, vous l’aurez deviné, donne l’élasticité», explique Dr Legault.

 

Le temps passe et… notre corps s’oxyde! Avant la vingtaine, nous possédons un système antioxydant cellulaire amplement efficace pour éliminer les responsables de l’oxydation. En vieillissant, ce système se fatigue. Tranquillement, des dommages à la peau s’installent. Lorsque le collagène est oxydé, sa structure change, donc l’aspect de la peau change également. On voit l’apparition de rides. Les UV, les polluants, le stress et le tabac augmentent également la production de radicaux libres, accélérant du coup le processus de vieillissement. «L’idée est donc de pallier la baisse des antioxydants naturels qu’on retrouve dans la peau.»

Pour s’assurer que les composantes extraites du Ledum soient efficaces, les chercheurs ont mis au point un test permettant de mesurer l’oxydation au niveau cellulaire. «Une sonde fluorescente intègre l’intérieur de la cellule, à laquelle on induit un stress oxydant, explique Dr Legault. On observe ainsi une augmentation de la fluorescence, proportionnelle à l’oxydation produite. Si on a un extrait intéressant d’antioxydant, il devrait empêcher la production de fluorescence. L’extrait de Ledum a montré une activité exceptionnelle. Il existe 850 espèces de plantes différentes dans la forêt boréale. On en a testé une importante partie. Le Ledum sort gagnant! Il est plus antioxydant que le bleuet.»

La découverte des produits

Une fois la visite des laboratoires terminée, nous avons eu la chance de découvrir en avant-première la nouvelle gamme de produits avec Extrait concentré exclusif de Thé du Labrador.

«C’est une très grande fierté d’avoir collaboré avec des chercheurs d’ici. C’est un rêve que Mme Watier avait depuis de nombreuses années de pouvoir enfin mettre la main sur un ingrédient qui nous soit propre et exclusif, un ingrédient supérieur aux autres molécules qu’on retrouve sur le marché», a mentionné Daphné Mollot, vice-présidente de la recherche et du développement chez Lise Watier

La gamme Age Prevention Supreme, qui vise à combattre les premiers signes de l’âge, s’ajoute à la gamme Age Control Supreme, qui a vu le jour en 2011. «C’est un rituel beauté complet qui répond aux préoccupations principales des femmes 25-30 ans: ridules (prévention des premiers signes de l’âge), unification du teint et réduction de l’apparence des pores.»

Le Sérum Boréal  et l’Émulsion hydratante réduisent ainsi l’apparence des ridules, unifient le teint, resserrent les pores tout en affinant le grain de peau et ravivent l’éclat. Le Soin Yeux spécifique cible lui aussi les ridules en plus de réduire les signes de fatigue et l’apparence des poches.

 

À cette routine beauté s’ajoute le cache-cernes combleur de rides Age Control Supreme qui comble l’apparence des ridules et rides, masque les signes de fatigue, hydrate et protège des agressions extérieures. On craque pour sa texture crémeuse ultra confo et sa longue tenue!

 

Enfin, fini la peau de crocodile avec le Beurre corporel ultime Age Control Supreme! On aime son pouvoir d’hydratation extraordinaire qui se poursuit pendant 48 heures, son côté antioxydant et sa texture riche, composée de 20% de beurres de karité et d’argan. Un beurre grand confort pour les périodes de froid arctique que l’on connaît présentement!

Un séjour de rêve

 

Notre première journée s’est soldée par un savoureux repas gastronomique aux saveurs locales, à l’Auberge Villa Pachon!

© Karyne Gagné Photos

 

© Karyne Gagné Photos

 

 

 

 

Nous avons eu droit à un cours de cuisine à l’école Le fruit de ma passion. Le Thé du Labrador était évidemment à l’honneur. Je salive encore devant ces photos!

 

 

 

 

 

Sauf indication contraire, crédit photos: © Stilettos & Petits pots

Article précédent
Prochain article

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply